Fontarrabie à la frontière espagnole

Nouveau projet pour un village de marques au Pays Basque Espagnol sur la frontière avec la France

FONTARRABIE une extension gigantesque de la zone commerciale existante est programmée et presque déjà actée pour la création d’un village de marques de 28 000 m2 et quelques 120 à 150 magasins.

Heureusement une opposition ‘musclée’ se met en place contre ce projet à la fois du côté Espagnol et Français…il devient URGENT d’AGIR.

Du côté Pays Basque Français les personnes et autorités contactées semblent vouloir réagir vite et fort. Une réunion entre les représentants de la CCI de Bayonne et les membres de notre Collectif est envisagée dans les toutes prochaines semaines.

Du côté Pays Basque Espagnol là ou le village de marques doit voir le jour et donc là ou les autorités compétentes sont habilitées à donner ou non les autorisations à ce projet une opposition très forte des commerçants indépendants appuyés par les mouvements écologistes sont déjà en action pour lutter contre un immense centre commercial destructeur de commerces dans cette zone frontalière ou existe encore un grand nombre de commerces indépendants spécialisés dans l’équipement de la personne et de la maison.
Ci-dessous quelques éléments journalistiques à propos du projet.

 

Un immense complexe commercial ouvrira en 2021 à Hondarribia

L’esthétique du village de marques devrait reprendre celle de la Marina d’Hondarribia.

Le village de marques s’étendra sur 28.000 m2 et espère une affluence de près de cinq millions de visiteurs par an.
Sauf retard imprévu, le plus grand village de marques (outlet) du Guipuzcoa devrait sortir de terre d’ici à 2021, sur le territoire d’Hondarribia, selon nos confrères du « Diario Vasco ».

2 000 emplois

C’est exactement sur la zone Zaldunborda que le promoteur de ce projet, Higertoki, compte édifier cette immense zone commerciale de 28 000 m2, avec l’ambition d’y créer 2 000 emplois et d’accueillir environ cinq millions de visiteurs par an.

L’outlet prend place sur la zone Zaldunborga, aux abords de la rouet GI 636 en direction de Saint-Sébastien. CRÉDIT PHOTO : NMA

La construction d’un parking de 1800 places est également programmée sur ce qui fut jusqu’alors une décharge, sur laquelle une autorisation de travaux d’étanchéité a été accordée lors du dernier Conseil municipal de la ville, la semaine dernière.
Des oppositions

Évoqué dès 2012, et plus concrètement en 2017, ce projet a fait face à de nombreuses oppositions dont les arguments n’ont semble-t-il pas suffit à faire reculer la volonté des promoteurs et des collectivités. Dès l’annonce, Arantza González, de Ezker Anitza (Union de la gauche espagnole) a demandé au PNV de stopper un projet jugé surdimensionné et néfaste pour le commerce local.

Comme à Madrid et Barcelone

Le village, qui représente un investissement de 133 millions d’euros (la société spécialisée New Asset Management (NAM) est également parties prenantes) reprendra l’esthétique des maisons de la Marina d’Hondarribia. Le projet est similaire à ceux déjà développés aux alentours de Madrid (Las Rozas) et Barcelone (La Roca).

« Un profil de clients différents »

Selon le « Diario Vasco », les commerçants d’Hondarribia et des communes alentour s’inquiètent depuis les prémices, de la possibilité de voir naître un tel ogre à leur porte.
En face, les tenants du projet arguent au contraire d’effets positifs pour les deux parties, « ce type d’offre attirant un profil de clients différents qui iront visiter Hondarribia et Irun, alors qu’ils ne s’en seraient pas approchés autrement ».
Pour NAM, la proposition commerciale n’aura rien à voir avec celle des autres centres commerciaux.

Publié le 10/09/2019 à 14h55 par Fabien Jans.

A Fontarrabie, le projet d’un immense centre commercial fait polémique

Dans la rue San Pedro, de nombreux commerces affichent leur opposition au projet © Radio France – Andde Irosbehere

28 000 mètres carrées de magasin, 5 millions de clients visés chaque année ..Le village des marques en projet sur le site de « Zaldunborda » est loin de faire l’unanimité.
Le message « Zaldunborda gelditu » (« arrêtez Zaldunborda ») a fleuri un peu partout, ces derniers mois, sur les vitrines des commerces de Fontarrabie. « Il y a une très vive inquiétude chez les commerçants », raconte Amaia, gérante d’une boutique située rue San Pedro. « On n’a nullement besoin d’un village qui va faire la part belle à de grandes marques. Cela va forcément nuire à tous les petits commerçants.

Le projet est contesté par l’opposition municipale, mais aussi de nombreux riverains et commerçants du centre-ville.

 

A Fontarrabie, l’inquiétude des riverains et commerçants face au projet Zaldunborda

Dimensions pharaoniques

Zaldunborda, c’est le nom du domaine dans lequel va s’implanter, d’ici deux ans, l »Outlet village Hondarribia ».
Situé au pied du Jaizkibel, à 10 km d’Hendaye, cet immense village des marques comptera 115 magasins, soit 28 000 m2 de zone commerciale, mais aussi une station essence et 1800 places de stationnement. Au total, près de 70 000 mètres carrées d’emprise.

Le complexe, dont l’esthétique reprendra l’architecture des maisons typiques de Fontarrabie, devrait sortir de terre d’ici fin 2021. L’investissement s’élève à 133 millions d’euros.
Le promoteur, Higertoki, espère attirer jusqu’à 5 millions de clients chaque année et annonce la création de 2 000 emplois. La mairie, qui a donné le feu vert pour la construction du centre, y voit une opportunité.

Zone d’influence

La zone de chalandise espérée touche une grande partie du Pays basque – NMA

Une « aberration écologique »

Dans les cartons depuis plusieurs années, le projet suscite de plus en plus de colère et d’inquiétude. Il est « totalement démesuré et inutile », fustigent notamment les élus d’opposition, au premier rang de la contestation. Igor Enparan, élu du groupe Abotsanitz parle d' »aberration écologique » et pointe du doigt des effets néfastes pour le commerce.

« Le projet, qui va toucher une partie du corridor écologique reliant le mont Jaizkibel aux Trois Couronnes, risque d’étouffer non seulement les petits commerces de Fontarrabie, mais aussi ceux de toute la vallée de la Bidassoa et bien au delà. Ce n’est pas le modèle de développement que nous souhaitons. Ce sont les commerces des centre-ville qu’il faut encourager. Quand on installe ce genre de complexe dans la montagne en pleine nature, et que l’on souhaite attirer 5 millions de clients, cela signifie la mort des centre-villes. »

Ekologikoki « astakeria » bat dela salatzen du Igor Enparan oposizioko hautetsiak. « Saltegi txikien deuseztapena eragingo du ».

« Hirien garapena ez dugu horrela izatea nahi » Igor Enparan, Abotsanitz taldeko hautetsia

Les élus d’opposition ont déposé plusieurs recours pour faire annuler le projet.
Ils dénoncent également les méthodes du maire, Txomin Sagarzazu, qui a publié un décret validant le projet le 26 juin dernier, soit la veille d’un vote au Parlement basque interdisant les installations de ce type près des zones urbaines.
Mais la contestation va au delà de la ville. A Irun, la ville socialiste a adopté à l’unanimité une motion contre le projet. De son côté, le maire d’Hendaye Kotte Ecenarro se montre également très réticent : « Ce nouveau village s’ajoute à une offre déjà très importante entre Bayonne et Saint- Sébastien. Même si la déontologie municipale nous oblige à adopter une certaine réserve pour commenter les projets portés par les villes voisines, nous disons clairement que ce projet nous

semble surdimensionné et démesuré, et inapproprié ne serait-ce que dans l’intérêt des petits commerces qui font aujourd’hui le charme d’Hondarribia. »

Kotte Ecenarro : « ce projet nous semble inapproprié »

La mairie de Fontarrabie n’a pas répondu à nos sollicitations.

Par Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque lundi 21 octobre 2019

Zoom sur ...

N’oublions pas de souligner cette nouvelle version de ‘faux’ magasins d’usines orchestrée par une société espagnole ...
« Référenseigne expert fashion » 2019 met en avant une montée en puissance significative du canal de vente des… ...
Dans sa plaquette de présentation la plateforme MAGDUS fait état qu’à l’occasion du Salon du SIEC qui se tient ...

Mentions légales